FLASH INFOS

|| NOVEMBRE 2018: Ouverture du Synode diocésain. || MEDIA: Radio Man la voix des 18 montagnes devient Radio Maria Côte d'ivoire, Diocèse de Man.


ANNÉE PASTORALE 2017-2018: THÈME: "Ils étaient assidus à la prière" (Ac 2, 42) «Par la prière, batissons une Eglise sanctifiée et forte.».

Année pastorale 2017-2018: Mot de notre Evêque


Mgr Gaspard BEBY Gnéba
Chers confrères dans le sacerdoce ministériel,
Révérendes personnes consacrées,
Bien-aimés fidèles laïcs,
Membres saints de l’Eglise-Famille de Dieu qui est à Man,


« La volonté de Dieu, c’est votre sanctification » (1The 4, 3)
« Travaillez à votre salut dans la crainte de Dieu » (Ph 2, 12)

Au début de cette nouvelle année pastorale 2017-2018, je voudrais vous saluer cordialement et vous exprimer une fois encore ma reconnaissance pour votre appartenance à notre Eglise-Famille de Dieu. En effet, votre témoignage de vie dans le Christ, votre engagement apostolique et votre implication personnelle et communautaire dans l’oeuvre d’édification de notre Eglise particulière, prouvent clairement que vous êtes vraiment “les pierres vivantes qui entrent dans la construction de la demeure spirituelle” (1 Pier 2, 5). Cela constitue pour moi, votre serviteur, un motif de fierté et d’action de grâce. Soyez-en infiniment remerciés.

L’année pastorale qui s’ouvre, nous fait entrer dans une nouvelle étape de notre marche en Eglise à la suite du Seigneur Jésus. Car selon le plan pastoral diocésain, nous entamons le thème triennal de la pastorale de la sanctification. Pendant les trois prochaines années pastorales, nous sommes appelés comme membres de l’Eglise-Famille de Dieu qui est à Man, à redécouvrir l’appel universel à la sainteté et à nous efforcer, chacun selon sa vocation propre dans l’Eglise et dans le monde, à poursuivre sa réalisation dans notre vie.

La pastorale de la sanctification trouve son fondement dans la Parole de Dieu et le Magister de l’Eglise. Elle s’appuie notamment sur l’enseignement du Concile Vatican II. En effet, le Concile consacre le chapitre V de la Constitution Lumen gentium sur l’Eglise, à : « L’appel universel à la sainteté dans l’Eglise ». Dans ce document, il écrit :

« Appelés par Dieu, non au titre de leurs œuvres mais au titre de son dessein et de sa grâce, justifiés en Jésus notre Seigneur, les disciples du Christ sont véritablement devenus dans le baptême de la foi, fils de Dieu, participants de la nature divine et, par conséquent, réellement saints. Cette sanctification qu’ils ont reçue, il leur faut donc, avec la grâce de Dieu, la conserver et l’achever par leur vie » (Concile Vatican II, Constitution Lumen Gentium sur l’Eglise, n. 40).

Nous comprenons donc que par le sacrement du baptême, les chrétiens sont régénérés, sanctifiés et incorporés au Christ dans l’Église. Ainsi, ils participent à la vie divine trinitaire. L’apôtre Paul écrit à cet effet : « Dieu nous a sauvés, il nous a appelés à une vocation sainte, non pas à cause de nos propres actes, mais à cause de son projet à lui et de sa grâce » (2 Tim 1, 9). Mais la grâce baptismale n’est que le commencement de la vie chrétienne. Car la réception de la vie divine dans le Christ par le baptême, est ordonnée à un développement, à une croissance et à une plénitude. C’est pourquoi, le Concile ajoute : « Il est donc évident pour tous que l’appel à la plénitude de la vie chrétienne et à la perfection de la charité s’adresse à tous ceux qui croient au Christ, quels que soient leur état ou leur rang » (Concile Vatican II, Constitution Lumen Gentium sur l’Eglise, n. 40).

Comme on peut le constater, la vie nouvelle de grâce, reçue au baptême, est une réalité dynamique. Elle est en progrès continu vers sa plénitude. C’est pourquoi, chaque membre du Peuple saint et toutes les communautés chrétiennes sont appelés à collaborer avec Dieu et à travailler efficacement afin de permettre à la grâce de la sanctification de parvenir à sa perfection et à sa plénitude. « Le don de la sainteté, souligne le pape Jean-Paul II, se traduit à son tour en une tâche, qui doit gouverner toute l’existence chrétienne » (Pape Jean-Paul II, Lettre Apostolique Novo Millennio Ineunte, n.30).

Dans cette perspective, la vie chrétienne apparaît comme un engagement conscient et ferme à développer cette vie divine de sainteté jusqu’à sa plénitude. Bien sûr, dans l’Eglise, cette responsabilité ne concerne pas seulement certains chrétiens mais tous les membres du Peuple saint de Dieu. Car ni la réception des sacrements du baptême et du mariage, ni la grâce du sacrement de l’ordre, ni la nouvelle consécration faite à travers la profession des Conseils évangéliques ne signifient, en soi, le « haut degré » ou la perfection de la vie chrétienne. C’est pourquoi, tous sont appelés à tendre vers la plénitude de la vie nouvelle de grâce.

Se fondant sur l’enseignement conciliaire, la pastorale de la sanctification dans notre Eglise locale de Man voudrait être également une application des recommandations des Papes postconciliaires, particulièrement de Jean-Paul II et de François. En effet, le premier écrit dans la Lettre Apostolique Novo Millennio Ineunte : « Et tout d’abord, je n’hésite pas à dire que la perspective dans laquelle doit se placer tout le cheminement pastoral est celle de la sainteté » (NMI, n.30). Et il ajoute un peu plus loin : « Il est temps de proposer de nouveau à tous, avec conviction, ce ‘‘haut degré’’ de la vie chrétienne : toute la vie de la communauté ecclésiale et des familles chrétiennes doit mener dans cette direction » (NMI, n.31). Tandis que le second affirme dans l’Exhortation Apostolique Evangelii Gaudium, sur l’annonce de l’Evangile dans le monde d’aujourd’hui : « Nous devons donner à notre chenin le rythme salutaire de la proximité, avec un regard respectueux et plein de compassion mais qui en même temps guérit, libère et encourage à mûrir dans la vie chrétienne » (EG n. 169).

La pastorale de la sanctification n’est rien d’autre que cette marche en Eglise vers la maturité dans la vie chrétienne. Pour progresser, au cours des prochaines années, vers cette maturité dans la vie chrétienne, nous emprunterons à nouveau et ensemble, de façon intense, les voies du salut et de la sanctification que le Christ nous offre par l’Eglise. Pendant ces trois ans, nous entretiendrons et développerons d’une manière renouvelée le don de la sainteté, d’abord par la prière et la liturgie, ensuite par la lecture orante de la Parole de Dieu et l’accomplissement de la volonté du Père, enfin par le renouvellement de notre vie d’amour, de service fraternel et de miséricorde.

L’étape triennale de la pastorale de la sanctification, nous permettra également de redécouvrir les appels particuliers à la sainteté des laïcs, des consacrés et des clercs.

Pour cette année pastorale 2017-2018, le thème diocésain proposé est le suivant : « Ils étaient assidus à la prière » (Act 2, 42) ; « Par la prière bâtissons une Eglise sanctifiée et forte ». Ce thème nous invite non seulement à une fidélité plus grande à la prière et à la liturgie, mais encore à les vivre comme des moyens privilégiés pour conserver et progresser dans vie de sainteté.

Chers frères et sœurs, Dieu nous appelle tous à nous sanctifier et à tendre vers la sainteté. Je nous invite par conséquent : Evêque, prêtres, consacrés, laïcs, communautés chrétiennes, familles, mouvements, associations et groupes de notre Famille diocésaine, à faire de la recherche de la sainteté la première priorité de notre vie chrétienne et de nos activités apostoliques. En cette année pastorale 2017-2018, la réponse ecclésiale à l’appel universel à la sainteté est : une plus grande fidélité à la prière et à la liturgie de l’Eglise ; prier plus intensément et apprendre à prier à ceux qui en ont le plus besoin.

Puisse l’Esprit Saint nous faire progresser ensemble dans la vie divine de grâce et nous conduire vers la plénitude de la vie dans le Christ!

Sainte et heureuse année pastorale 2017-2018!
Je vous remercie!

Man, le 29 septembre 2017
Mgr Gaspard BEBY GNEBA, Evêque de Man.